Travail

 

Prière et travail, dans leur alternance équilibrée et harmonieuse, scandent la journée au monastère.

« Ils seront vraiment moines, s’ils vivent du travail de leurs mains » : ces mots du chapitre 48 de la règle de saint Benoît nous font comprendre quelle est l’importance du travail dans notre vie. Le travail, surtout manuel, est pour le moine une nécessité et un devoir.

Pour assurer notre subsistance, au monastère Notre Dame de Bafor, nous avons commencé depuis le début un petit élevage des moutons. Et depuis 2009, nous essayons l’élevage des vaches pour la fabrication du yaourt que nous vendons en ville.

Une partie du terrain est consacrée à la culture du maïs, soja, arachides etc…

A travers le travail nous participons à l’œuvre créatrice rédemptrice du Christ.

Dans la fatigue, vécue avec et par amour, et offerte dans la prière, nous nous faisons solidaires avec tous nos frères et sœurs.

Hotellerie

La communauté monastique, par son existence même, a une vocation d’accueil. C’est l’une de ses contributions à l’évangélisation du monde.

C’est avec joie que nous ouvrons les portes de notre hôtellerie pour accueillir des personnes, individuellement ou en groupe, qui désirent prendre un temps de retraite, de repos, de travail et réflexion dans le climat de silence, de prière et de paix de notre monastère.

La capacité d’accueil est de 10 chambres (12 lits) et 2 dortoirs de 6lits chacun.

L'hôtellerie offre la possibilité de prier seul dans le cadre plus intime de son oratoire.

Nous nous trouvons sur la route Ouagadougou – Gaoua, RN6, entre Dano et Diebougou, a 300km d’Ouagadougou.

Les cars TSR et STAF relient Ouagadougou et Dano.

Pour plus de renseignement, contacter la sœur hôtelière.